Prix Hommage Culture


Fabienne Colas

La Reine des Festivals


Récipiendaire du Top 40 Canadiens influents et performants de moins de 40 ans en 2018 et nommée Personnalité de l’Année Culture 2018 par le Journal La Presse, Fabienne Colas est une réalisatrice, actrice primée, conférencière et entrepreneur qui se donne corps et âme pour supporter et promouvoir la Diversité à l’écran à travers le monde. Consacrée Reine des Festivals, elle a créé et gère 7 festivals à succès entre Montréal, Toronto, New York City, Halifax et Port-au-Prince – incluant le Festival Intl du Film Black de Montréal – le plus important festival du genre au Canada et le très populaire Festival du Film Black de Toronto. Ces festivals, qui ont accueilli au fil des ans près d’1 million de participants et supporté plus de 2,000 artistes, ont reçu de grands noms tels : Harry Belafonte, Spike Lee, Stedman Graham, Danny Glover, Martin Luther King III, Dany Laferrière, Wyclef Jean, P.K. Subban, Souleymane Cissé, Alfre Woodard...

Sa principale mission est de continuer à créer des plateformes pour montrer une diversité de voix, de visages et de points de vue. En tant que présidente de la Fondation Fabienne Colas, elle soutient, donne des bourses et promeut des films et artistes indépendants qui, autrement, seraient invisibles.

En 2015, Fabienne Colas reçoit la Médaille de l’Assemblée Nationale du Québec en reconnaissance de son leadership et de sa contribution à la lutte contre le racisme et la discrimination au Québec. En 2017, elle reçoit le Prix Harry Jerome Arts & Culture Award à Toronto pour sa contribution aux arts et à la culture au Canada. En 2018, elle a été lauréate du Gala Femmes en Cinéma, Télévision et Média Numériques (FCTMN) pour sa contribution exceptionnelle dans l’industrie cinématographique québécoise. En février 2019, Fabienne reçoit le Prix Dr. Martin Luther King Jr. Achievement Award du Black Theatre Workshop.

PDG de Zaza  Production, elle a aussi siégé sur le conseil d’administration de la Société de

Célébrations du 375e anniversaire de Montréal. Elle a fait partie de plusieurs jurys prestigieux du milieu artistique dont ceux du Conseil des Arts du Canada, CALQ et les Prix Gémeaux.

Le Prix Dynastie Héritage


Bad News Brown

Le rappeur à l'harmonica


Bad News Brown, de son vrai nom Paul Frappier, est né à Port-au-Prince le 8 mai 1977. Orphelin, il est rapidement accueilli par une famille de Montréal, où il grandit. Déterminé à reprendre contact avec ses racines, il quitte le domicile familial à l’adolescence. C’est dans ce nouveau contexte qu’il découvre le rap et le hip hop, mais surtout l’harmonica et les perspectives immenses que lui dévoile cet instrument.

Adolescent, Frappier commence par faire la manche à Montréal, dans les rues et les stations de métro où il fait découvrir la sonorité personnelle de sa musique. Plus tard, il fait des tournées et se produit en première partie de nombreux groupes de hip-hop connus ou comme musicien de scène. Il fait aussi une apparition comme invité surprise dans le documentaire de 2003 Music for a Blue Train qui traite des musiciens qui mendient dans le métro de Montréal.

Brown développe ses capacités à jouer dans la rue faisant du blues et du jazz accompagné de sa passion pour le hip-hop. Il adopte son nom de scène sous les conseils d'un ami rappeur, Misery, qui était par coïncidence le même nom que son catcheur WWF préféré, Allen Coage (surnommé Bad News Brown).

Joueur chevronné, Bad News Brown développe une manière résolument personnelle de manipuler son harmonica, qu’il parvient à substituer à sa voix ou au rap, lui extirpant des sons nouveaux, totalement inexplorés. Aux mélodies créées par son seul talent, il incorpore plusieurs styles musicaux, dont le blues, le reggae, le hip hop, le trip hop, la house, la techno et l’electro, dans une vision de renaissance du blues. Ses compositions ont la sensibilité criante de ses expériences, ses principales sources d’inspiration.

Le style unique de Bad News Brown (également chanteur et rappeur) et son charisme indéniable l’ont mené dans plusieurs pays, où il a pris part à des spectacles de grande envergure, assurant la première partie d’artistes renommés tels que 50 Cent, Kanye West, Snoop Dogg, Ludacris, Aerosmith, The Eagles, Tom Cochrane, Kenny G, Nas, De La Soul, Cypress Hill, Miri Ben-Ari, Gym Class Heroes, Juelz Santana, Ciara, Lloyd Banks, Young Buck, Lil Jon, The Game, Jadakiss, Bobby Valentino, Kevin Little, Talib Kweli, Common, IAM, Booba, Sinik, Psy4, Vaï, etc.

Le premier album de Brown, Born 2 Sin, est publié en septembre 2009 sur son propre label indépendant Trilateral Entertainment Inc. Il est aidé à la production notamment par Haig V, Dirtwork, Parafino, C4, Made By Monkeys et Edi Burgz. L'album est distribué par Fontana North et Universal Music Canada.

Sa carrière en plein envol et un avenir brillant devant lui, la nouvelle de son corps retrouvé, sans vie, gisant dans une allée le 12 février 2011 prend l’industrie de la musique par surprise. Bad News Brown a sans conteste marqué sa génération comme nul autre. Son talent, son large sourire sont à jamais gravés dans la mémoire de toute une génération. Son meurtre n’a jamais été résolu. Frappier vivait avec sa compagne Natasha. Il était également père d'un petit garçon prénommé Izaiah.